Période préhistorique :

Fox-Amphoux était alors bien différent d'aujourd'hui. Le climat y était tropical et le territoire recouvert de marécages où vivaient plusieurs espèces de dinosaures dont les restes retrouvés à Métisson témoignent d'une taille variant de moins d'un mètre à près de 15 mètres de long.

Si leur découverte remonte au XIXème s. (Materon 1869), c'est Albert Lapparent qui étudia et répertoria dans un ouvrage de 1947 ses découvertes à Métisson et Bassegat.

Selon lui, l'extrême abondance de restes fossilisés  s'explique par la présence de deltas torrentiels arrivant dans un lac où se déposaient des boues argileuses emprisonnant les restes d'ossements.

Du côté des hommes, eux aussi ont laissé des traces de leur existence de l'époque :

grottes préhistoriques avec débris d'ossements, de silex puis de céramiques (dépression de Fox à Quinson bordée de barres rocheuses).

Débris de céramique grossière ornée de sillons, de cordons, de boutons de préhension (trouvés à la Jonquière).

Grottes non fouillées à l'ouest de château Barras, Dolmen détruit à Bassegat, peut-être reste d'un Cromlech détruit au flanc du piton qui supporte Fox et deux oppida sur les sommets des collines voisines.

 

Période Révolutionnaire, Paul Barras :

Né à Fox-Amphoux en 1755 d'une famille noble désargentée, Barras démarre sa carrière dans la marine. En 1780, il est à bord du bâtiment "le Sartine" qui s'échoua à l'entrée du port de Marseille, évènement qui donna naissance à l'histoire de la sardine qui boucha le port de Marseille.

Il fait naufrage aux Maldives à bord de "l'Actif" dont il réchappe. En 1783, à son retour, il dépose pieds-nus un Ex-Voto à la chapelle Foxoise Notre-Dame de bon secours.

Il participe à tous les évènements clefs de la révolution :

_ Prise de la Bastille

_ Chute de Robespierre

_ Vote la mort du Roi

_ Il représente le peuple auprès de l'armée d'Italie chargée de reprendre Toulon dont il a dirigé le siège.

Il devient et reste Directeur pendant toute la durée du Directoire et présentera Joséphine de Beauharnais à Napoléon.

Bonaparte à la tête de l'Empire, Barras n'a plus aucun rôle politique mais est mis sous surveillance par Napoléon.

Contraint à l'exil à Bruxelles puis à Rome en 1810, il ne sera autorisé à revenir à Paris qu'à la fin de sa vie.

Pendant toute cette période, sa mère et son épouse résident à Fox-Amphoux dans une bâtisse qu'il fit construire pour elles, Château Barras, aujourd'hui privée.

 

Amphoux1 - YouTube